Les techniques de soudage à l’arc, MIG et TIG sont trois des méthodes les plus couramment utilisées pour joindre des pièces en métal. Chacune de ces techniques a ses propres avantages et inconvénients.

Le soudage à l’arc est une technique de soudage électrique qui utilise une étincelle pour produire de la chaleur qui fond le métal. La source d’énergie pour cette technique est un générateur qui produit un courant électrique continu ou alternatif. Le courant électrique est transmis à l’électrode, qui est généralement en acier ou en inox, et qui est maintenue en contact avec les pièces à souder. L’électrode est enrobée d’un matériau qui fond à basse température et qui protège l’arc électrique de l’air. Le soudage à l’arc est utilisé pour soudez des épaisseurs importantes de métal, pour des pièces de grande dimension, pour des applications industrielles. Il peut être utilisé pour soudez des aciers doux, inoxydables et alliages d’aluminium. Il est souvent utilisé pour les travaux de construction, de réparation et de maintenance.

Le soudage MIG (Metal Inert Gas) est une technique de soudage semi-automatique qui utilise un fil continu en acier, aluminium ou autre matériau métallique comme électrode. Le fil est alimenté par un pistolet à gaz inerte qui protège l’arc électrique et le métal en fusion de l’air. L’énergie pour cette technique est fournie par un générateur qui produit un courant continu ou alternatif. Le soudage MIG est utilisé pour soudez des aciers doux, inoxydables, aluminium et autres métaux. Il est souvent utilisé pour les travaux de fabrication, de réparation et de maintenance. Il est plus facile à utiliser que le soudage à l’arc, mais il nécessite une certaine compétence pour éviter les défauts de soudure.

Le soudage TIG (Tungsten Inert Gas) est une technique de soudage à la main qui utilise un arc électrique entre une électrode en tungstène non-fusible et les pièces à souder. La source d’énergie est fournie par un générateur qui produit un courant continu ou alternatif. L’arc électrique est protégé par un gaz inerte, généralement de l’argon ou du mélange argon-hélium, qui est fourni par un pistolet à gaz. Cette technique nécessite une haute précision et une grande dextérité pour éviter les défauts de soudure.

Le soudage TIG est utilisé pour souder des métaux de faible épaisseur tels que l’aluminium, le cuivre, le titane et certains aciers inoxydables. Il est souvent utilisé pour les travaux de précision, tels que les réparations de fines pièces mécaniques, les travaux de chaudronnerie, les travaux de fabrication de bijoux, etc. Il est également utilisé pour soudez des matériaux hautement réfractaires tels que les métaux réfractaires et les superalliages.

Une des principales caractéristiques du soudage TIG est qu’il ne requiert pas de fil de soudure, ce qui permet de contrôler précisément l’apport de métal et d’obtenir des soudures très propres et précises. Cependant, cela rend également la technique plus complexe à maîtriser et plus lente que d’autres techniques de soudage comme le MIG ou le soudage à l’arc.